Cahier de couture d'une écolière (détail)

Cahier de couture d'une écolière (détail), Antoinette Lamy, 1936, collage, 29 x 21 (cm), Saint-Pierre-en-Vaux, © Antoinette Lamy.

Entre 1930 et 1950 fonctionna à Doué (Maine-et-Loire) un atelier de confection pour femmes dont la renommée dépassait les limites de la commune. Occupant une dizaine d'employées, de la jeune apprentie à l'ouvrière qualifiée un peu plus âgée, y étaient confectionnés, sous l'oeil de la patronne Camille Sauzeau, des vêtements réputés pour une clientèle féminine aisée.

Très éloignés par l'élégance de la coupe, la qualité des finitions et la valeur des tissus de la production domestique comme du prêt-à-porter vendu dans les grands magasins, les « Robes et Manteaux » réalisés dans l'atelier possédaient un réel cachet « haute-couture ».

Explorer cet atelier, territoire clos, c'est aussi arpenter les étapes par lesquelles la jeune fille accède en même temps qu'à un savoir-faire, à la féminité et peu à peu incorpore les conventions que les lois du genre assignent à son sexe.