Un cœur à triste mine (détail)

Un cœur à triste mine (détail), Lisa, 2003, 50 x 30 (cm), collection particulière, © droits réservés.

Les tableaux présentés dans cette exposition ont tous été réalisés dans le cadre de l'atelier Mais-Encore, atelier de création picturale du secteur 6 du Centre de Santé mentale Angevin (CESAME). Les artistes sont des personnes hospitalisées. Les œuvres ont été librement créées mais ne sont pas toutes spontanées : certaines ont été inspirées par des modèles – reproductions d'œuvres d'art choisies par l'artiste lui-même –, d'autres ont répondu à une thématique suggérée ce jour-là. Néanmoins beaucoup sont le fait de l'inspiration du moment et s'apparentent ainsi aux œuvres de l'art brut.

Le choix de ces tableaux illustre le hors-genre, c'est-à-dire qu'il reflète le caractère « hors phallique » de cette production artistique. Les artistes, comme les figures qu'ils peignent, sont en effet pour la plupart en deçà ou au-delà du genre sexué : ni féminin ni masculin, ni « l'ayant » ni « ne l'ayant pas », ils traduisent une position psychique particulière qui explique pourquoi il a pu être dit qu'entre la souffrance mentale – la psychose en particulier – et la création en général, il y avait une « parenté ». Non pas que l'une entraîne forcément l'autre ou inversement, mais parce que le fait même de créer – que l'on soit ou non malade – implique la condition d'une position psychique dégagée, au moins pour un temps, de la seule quête de « puissance et de gloire ».

Les œuvres de l'exposition sont présentées par « rubriques » qui déclinent certaines modalités du hors-genre qui font alors l'objet d'éclaircissements ou d'approfondissements, que les promeneuses et promeneurs de ce site découvriront au gré de leur voyage.